Rapport de Synthèse de la 20e Conférence de l’OIDP – Cocody 2021

La 20eme conférence de l’OIDP (Observatoire Internationale pour la Démocratie Participative) s’est tenue au coeur du pays Atchan, en terre d’Eburnie, du 20 au 22 octobre 2021.

La commune de Cocody fleuron de l’urbanisation ivoirienne, a accueilli avec fierté la tenue de cet évènement.

La conférence a eu pour thème : villes/territoires et démocratie participative. Quatre sous thèmes servant d’axes de réflexion, ont meublé le cadre et le contenu des échanges :

– Le développement économique local ;
– Environnement et participation citoyenne ;
– Droit à la ville ;
– Gouvernance et démocratie participative ;

Chacun des sous thèmes, a donné lieu à la tenue de 2 panels soit un total de 8 panels. Ces panels ont vu la mobilisation d’une quarantaine d’élus, de chercheurs, d’enseignants-chercheurs, d’opérateurs économiques et de praticiens de la gestion des territoires.

Quatre conférences introductives magistralement données ont préalablement été dites.

La cinquantaine de contributeurs réunis au coeur de cet évènement est venue d’Afrique, d’Europe et d’Amérique.
C’est le lieu pour nous, à ce stade de notre propos de remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de cet évènement mondial :

– M. Jean Marc YACE, Maire de la commune de Cocody et Président en exercice de l’OIDP. Merci pour la confiance en nous placée pour la direction du comité scientifique de cette conférence internationale.
– M. Bachir KANOUTE et Adria DUARTE avec qui nous avons régulièrement communiqué sur les contours des contenus thématiques de cet évènement.

Merci pour le partage de votre grande expérience.

– M. Charles SERI, commissaire général du comité d’organisation. Merci pour votre sens du « pratique ».
– Le service informatique de la Mairie de Cocody pour sa disponibilité et son sens du professionnalisme.

Merci à tous pour l’accompagnement dans l’exécution des taches du comité scientifique.

Pour revenir au contenu thématique de la conférence a proprement dit, nous allons présenter une vue synoptique des acquis de ces 3 jours de réflexions, dans chacun des axes de questionnement.

L’axe consacré au développement économique local

Il a permis à la conférence de mettre en exergue les difficultés de mobilisation des ressources par les villes. Les impacts de la covid-19 ont accentué ces difficultés de quête de croissance économique. La survenue de cette crise sanitaire a montré la fragilité des appareils économiques des villes, en l’occurrence dans les pays du sud, où le secteur informel structure l’essentiel de la vie économique.

La conférence a encouragé les élus locaux à oeuvrer à la promotion des diagnostics territoriaux, qui aideront à une identification des potentialités, à même de promouvoir des amorces de développement endogène.

L’axe consacré à l’environnement et la participation citoyenne

Partant des constats et des recommandations prises à la conférence de Rio en 1992, la 20eme conférence de l’OIDP a mis en exergue la préoccupante et récurrente question de la pression que subit l’environnement. Dans les villes et les territoires urbains, la question est plus que problématique.

« Penser global et agir local » est apparu comme la clé à activer pour résoudre la question.

Les échanges autour de la conférence d’ouverture sur cet axe ont montré l’intérêt de la question, dans un contexte de constante croissance démographique et de persistance des actes de pollution.

L’urbanisation rapide est en effet, une réalité qui doit être intégrée dans la conception des systèmes de régulation. La persistance des problèmes de collecte des ordures ménagères, est la preuve de la nécessité d’une réflexion globale dans un cadre législatif contextualisé qui permettra d’agir de façon cohérente en local. Il est question de tenir compte des spécificités spatiales et culturelles du local dans la prise de décision. Cette proposition appelle l’adoption d’une démarche participative qui favorisera une transition écologique en phase avec le contenu humain et économique des paysages urbains.

L’axe consacré au droit à la ville

La montée des formes d’exclusion et de marginalisation des populations urbaines a conduit à la maturation du paradigme de la ville inclusive. Chose qui a mis au-devant de la scène la préoccupation du droit à la ville. Les préoccupations découlant des droits dans la ville et de l’usage de la ville meublent les débats initiés sur l’urbanisation depuis plus de 4 décennies. Tous les forums urbains contemporains reviennent régulièrement sur la question.

La conférence a permis de mettre en exergue les exclusions que la pandémie a fait naître dans les villes avec les phases de confinement et de quarantaine ; Lesquelles sont venues accentuées les exclusions dans les villes du Sud déjà fragilisée par les manques en termes de couverture sociale, médicale, éducationnelle et infrastructurelle.

La conférence a donc exhorté les villes à accroître les investissements dans le « Social » afin de réduire les implications de l’exclusion sociale et des marginalisations. « Investir dans le social pour la promotion des villes inclusives » est une garantie à tous pour le droit à la ville.

L’axe consacré à la Gouvernance et la démocratie participative

L’importance et l’intérêt de la participation a été mis en avant. Le budget participatif a été identifié comme l’expression la plus déployée dans le concept.
La conférence a exhorté les élus à promouvoir l’inclusion des populations dans la conception et l’élaboration des outils de gouvernance. La participation des populations doit être systématiquement recherchée, en d’autres termes l’implication des femmes par l’entremise de prises d’initiatives favorisant une autonomisation. L’exemple de l’agriculture urbaine par des canaux communautaires dans les villes est à encourager. Le leadership féminin est à ce titre une voie à explorer et à promouvoir. Vu l’importance des femmes dans les circuits de production, en l’occurrence dans les villes du sud, la conférence exhorte les élus à une organisation accrue des groupements féminins, dans la recherche de l’équilibre financier des unités familiales. Il a été clairement soutenu d’encourager l’expression des femmes.

Avant de conclure, nous voulons réitérer nos remerciements à tous les conférenciers et panelistes de Cocody 2021.
En tant que chercheur, j’affirme avoir été enrichi par le contenu de vos dires respectifs. Je profite de cette tribune pour remercier de façon significative le Préfet hors Grade Gervais COULIBALY, Dr François YATTA et Professeur émérite Yves CABANNES.

Sans oublier mes collègues du comité scientifique et du secrétariat général qui ont bien voulu m’accompagner dans cette aventure.

En conclusion

La conférence de Cocody exhorte les élus locaux à promouvoir la démocratie participative à travers la tenue de recherches constamment initiées sur les villes et territoires dans les champs de connaissance suivants :

– les diagnostics territoriaux
– le développement durable
– l’autonomisation des femmes
– la mobilisation des ressources

« Cocody 2021 » estime que la tenue et l’organisation de dynamique de questionnement constant des villes et territoires à travers la recherche est une possibilité crédible de création de données à même de promouvoir une prise de décision en faveur de la participation des populations et de leur implication à la gestion de la chose publique.

A ce titre, les collaborations avec les universités et centres de recherche sont à promouvoir. Les exemples posés pour les communes de Mayo et de Dikodougou pendant cette conférence sont édifiants. A écouter leurs maires respectifs, la nécessité de recourir aux sciences sociales et économiques pour la construction d’une gouvernance participative est mise en exergue. Dans un contexte national où l’importance de ces disciplines est mise en crise, c’est le lieu pour les acteurs de la gouvernance local de nous permettre de faire la démonstration de notre savoir-faire.

La production de données apparait comme une clé essentielle pour réussir la planification cohérente d’une gouvernance inclusive pour l’érection de villes sures.
Notre contribution au moment de la clôture des travaux de cette 20eme conférence est la proposition d’un cadre méthodologique de travail dans les communes cadrant avec la logique de la démocratie participative chère à l’OIDP.
Le chorème ci-après est un essai de modélisation qui légitime le recours à la recherche pour la production de données contextualisées à chaque territoire. On peut le résumer par le slogan agir en connaissance de cause pour une démocratie participative vraie incluant un réseau solidaire de partenaires dans la ville ou le territoire urbain.

Merci pour votre attention.
Valery LOBA
Président du Comité Scientifique de la 20eme Conférence OIDP Cocody 2021

Téléchargez le document ici: https://oidp-afrique.org/oidpdisque/2021/11/13-rapport-de-synthese-francais.pdf

Levea a Reply

You must be logged in to post a comment.*