SESSION INTERNATIONALE DE FORMATION DES FORMATEURS AU LEADERSHIP LOCAL

La formation des élus, agents territoriaux et autres acteurs du développement local est essentielle pour les collectivités territoriales émergentes en Afrique. Par ce levier, enda ecopop apporte son appui pour la promotion d’acteurs et décideurs locaux capables de contribuer de manière ef cace à la conduite et à la gestion des affaires de la communauté. Dans ce cadre l’organisation propose des stages de formation courts avec des Sessions Internationales et des Sessions Nationales, en présentiel ou à distance, avec des contenus élaborés en fonction des besoins des acteurs.

Grace à un partenariat avec ONU Habitat, CGLUA, OIDP et des structures de formation comme l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM) le Centre de Formation et d’Appui à la Décentralisation (CFAD) de Tunisie entre autres, Enda ECOPOP développe depuis une dizaine d’années sessions de formation sous forme de regroupements internationaux au Sénégal, Maroc, Tunisie, etc. Des sessions nationales ont

également étaient organisées dans plus d’une dizaine de pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Haiti, Madagascar, Mali, Mauritanie, République de Congo et République Démocratie du Congo, Maroc, Tunisie, etc).

Les cibles visées par le dispositif de formation d’enda ecopop sont principalement les élus locaux, le personnel technique des collectivités territoriales, les représentants des services techniques de l’Etat, les autres acteurs locaux comme les leaders des OCB, les acteurs économiques, les leaders citoyens, les partenaires d’appui des collectivités locales, les journalistes et acteurs de la communication.

Sessions Internationales de Formation 2020

SESSION INTERNATIONALE DE FORMATION DES FORMATEURS AU LEADERSHIP LOCAL 17 au 20 Novembre 2020 à (Dakar, Sénégal)  

Les mutations en cours au niveau international, les engagements pris par les états (Objectifs de Développement Durable, Nouveau Programme pour l’Habitat et le Développement Urbain, Agenda climat adopté à Paris, Agenda 2063 de l’Union Africaine, etc.) qui devront être opérationnalisés dans les territoires par les acteurs locaux, sont autant de facteurs qui militent en faveur d’un renforcement de la décentralisation. Malgré cet élan de progrès noté, les collectivités territoriales africaines et les communautés parviennent difficilement à jouer pleinement leur rôle de catalyseur du développement local. Plusieurs raisons peuvent être avancées :

  • Le manque de ressources financières ;
  • Un déficit de compétence dans la fonction publique locale ; manque de lisibilité des pôles de décision et des organes d’exécution et modes opératoires d’interaction souvent heurtés entre gouvernants et gouvernés ;
  • L’incapacité des gouvernants (acteurs qui décident) à intégrer la majorité des gouvernés (acteurs qui subissent) dans l’espace décisionnel de gestion des affaires publiques ;
  • La faible participation des citoyens et des acteurs non étatiques à l’élaboration des règles d’organisation de la société ;
  • La faible existence de mécanismes efficaces de concertation et de participation à l’action publique entrainant entre autres une frustration des contribuables qui voudraient jouer pleinement leur rôle de citoyens et en assumer les droits et devoirs.
  • Les liens difficiles et la faible articulation entre les acteurs aux différentes échelles, du local au global, pour une définition consensuelle des règles du jeu plus démocratiques et bénéfiques au développement local ;
  • La faiblesse du leadership des autorités détenant mandat électif et décideurs locaux.

Dans plusieurs pays africains, le champ d’action de la décentralisation connait des mutations importantes avec le transfert de compétences de l’État aux collectivités territoriales. Ces processus encouragent également une responsabilisation plus accrue des collectivités territoriales dans la gestion de leurs propres affaires. Il s’agit de mieux répondre à l’exigence du développement économique, social et environnemental en créant des collectivités territoriales qui sont les nouveaux cadres d’élaboration et d’exécution des plans et projets de développement.

Aujourd’hui, les élus, agents territoriaux et autres acteurs du développement territorial sont plus que jamais interpellés pour faire de la collectivité territoriale un levier de développement local efficace au service des populations. Pour mener à bien leur mission, les décideurs et acteurs en charge de la gestion de leurs collectivités, ont certes besoin d’avoir une bonne connaissance et compréhension du contenu des compétences et attributions qui sont les leurs. Mieux, il leur faut aussi compter sur leurs qualités intrinsèques et leur leadership pour mieux appréhender les différentes options et orientations politiques de l’État et être capables de les traduire en politiques locales dans les domaines aussi variés que la gestion de l’environnement, la gestion des déchets solides, la prise en charge des groupes vulnérables et quartiers précaires, etc.

La présente session de formation sur le Leadership Local est organisée par Enda ECOPOP et le Ministère des Affaires Locales et de l’Environnement en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour les Établissements Humains (ONU HABITAT), l’Académie des Collectivités Locales de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (ALGA/CGLU Afrique) et l’Observatoire International de la Démocratie Participative (OIDP).

Elle repose sur la maitrise et l’appropriation des compétences clés des acteurs (élus, agents des services techniques et leaders communautaires des organisations de la société civile) impliqués dans l’amélioration de la gouvernance locale, la gestion de l’environnement et fourniture de services sociaux de base.

Cette session de formation des formateurs vise à :

  • Former une vingtaine de formateurs d’Afrique francophone, à concevoir, conduire et évaluer une formation d’élus et de décideurs locaux sur le Leadership local ;
  • Accompagner les formateurs à développer un plan d’action d’utilisation des compétences acquises, dans leurs pays respe

Cette session internationale sur le Leadership Local  mettra l’accent sur les qualités intrinsèques et compétences clés à assumer par les élus et leaders locaux dans l’exercice de leur fonction. Le contenu sera articulé autour des 12 compétences du leadership local.

L’approche de formation sera basée sur des méthodes participatives et intensives. La structure de l’atelier sera articulée autour des temps forts suivants :

  • Initiation au contenu de la série des 12 compétences du Leadership Local ;
  • Formation des formateurs aux outils, approches et méthodes de formation des adultes ;
  • Application pratique de la formation des élus et décideurs locaux ;
  • Elaboration des plans d’actions d’utilisation des compétences acquises.

Cet atelier d’initiation au DET cible :
• Les Responsables des Départements Ministériels en charge de la décentralisation,
Gouvernance et du développement local,
• Les élus, conseillers et agents des collectivités territoriales qui souhaitent améliorer leurs
connaissances et renforcer leurs aptitudes à mettre en œuvre l’approche développement
économique territorial dans leur collectivité territoriale,
• Les Responsables des institutions intervenant dans les collectivités territoriales africaines,
• Les Responsables de formation des ONGs, programmes et projets,
• Les pratiquants de la décentralisation, de la gouvernance locale et du développement local et
autres acteurs de la société civile.

Coût

1500HT
  • Frais d’inscription, supports pédagogiques, déjeuner et pause café
    Les participant(e)s prendront en charge également leur frais de transport aérien international et déplacements locaux.

Coût

5000HT
  • Frais d’inscription, supports pédagogiques, hébergement en pension complète pour 14 jours, transfert Aéroport – Hôtel aller-retour

    Les participant(e)s prendront en charge également leur frais de transport aérien international.

    .