Point focal pour l’Afrique de l’Observatoire International |secretariat@oidp-afrique.org

Sénégal – Réseau des Collectivités territoriales du budget participatif (projet BPS)

Quatre-vingt (80) collectivités territoriales ont décidé de mettre en synergie leurs moyens d’action à travers un réseau pour amplifier les résultats du projet budget participatif au Sénégal (Projet BPS). L’assemblée générale constitutive s’est tenue à Saly le 07 avril 2017 et regroupe des élus locaux, les partenaires actifs dans le milieu de la gouvernance territoriale du budget participatif et devra faciliter l’avènement de collectivités territoriales socialement mieux intégrées, en permettant aux catégories sociales traditionnellement marginalisées de rompre le cycle de l’exclusion.

« La pratique du budget participatif a permis de créer des méthodes d’intelligence collective très précises pour que les citoyens soient en mesure de s’exprimer intelligemment », a déclaré le secrétaire exécutif du Pndl en ouvrant la rencontre. De l’avis de Mamadou Thiaw, cela peut se comprendre parce que le budget participatif promeut l’élargissement de la participation des citoyens à l’affectation des ressources publiques, mais aussi, ajoute-t-il, encourage l’avènement de collectivités territoriales socialement mieux intégrées, en permettant aux catégories sociales traditionnellement marginalisées de rompe le cycle de l’exclusion. En posant les jalons pour la consolidation de la démocratie participative à la base, la rencontre va développer des apprentissages du dialogue, de la discussion, de la priorisation et surtout du compte rendu et de la gestion des plaintes dans les territoires. C’est pourquoi le Programme national de développement local a souscrit à l’idée d’accompagner cette activité d’une brulante actualité, a encore soutenu Mamadou Thiaw.

Pour sa part, Baba Ndiaye, président du Conseil départemental de Kaolack, par ailleurs président du comité de pilotage des collectivités locales pour le budget participatif, a salué l’initiative, considérant que la rencontre initiative conjointe du Pndl et de Enda Ecopop est extrêmement importante.

Baba Ndiaye a affirmé que les collectivités locales ont, en 2015, bénéficié d’un appui du Pndl pour exercer et mettre en œuvre un budget participatif. Un budget, a-t-il précisé, qui obéit à des normes depuis le choix des projets. Il s’est par ailleurs félicité que les populations soient impliquées en donnant leur point de vue sur la gestion du budget. Le Programme national de développement local, s’est-il plu à rappeler, a joué un rôle important en offrant un budget participatif.

Bachir Kanouté coordinateur exécutif de Enda Ecopop a estimé que le réseau mis en place permettra aux collectivités locales de promouvoir l’apprentissage entre elles; le rôle de Enda étant d’accompagner ces collectivités locales. Selon lui, le réseau devra nouer un partenariat avec ceux du Brésil, du Cameroun, de la France, du Maroc, de la Tunisie et de Madagascar.

 

Comments

comments

2017-04-10T15:29:44+02:00
Traduire »