Point focal pour l’Afrique de l’Observatoire International |secretariat@oidp-afrique.org

Sensibilisation sur le budget participatif


Le projet : « Appui au renforcement de la gouvernance locale en Côte d’Ivoire : renforcement des capacités des leaders d’opinion et animation des fora communautaires pour la promotion du Budget Participatif dans la commune de Bouaké » a pour but final de contribuer à l’amélioration du processus de décentralisation dans la commune de Bouaké à travers la promotion du budget participatif et l’émergence d’une culture de participation citoyenne.

Le projet vise les trois (03) objectifs spécifiques suivants:

1- Renforcer la bonne gouvernance locale à travers la promotion du Budget Participatif et l’émergence d’une culture de participation citoyenne.

2- Impliquer les citoyens sans exclusive dans la gestion des affaires locales pour jouer leur rôle de contrôle et de veille citoyenne au niveau de la commune

3- Allouer les ressources budgétaires locales vers les besoins essentiels exprimés par les populations.Les produits du projet pour l’année 2015 étaient les suivants :

  • 100 Leaders d’opinion de la commune sont formés sur le processus de mise en oeuvre du budget participatif ;
  • Au moins 500 000 personnes sont informées, sensibilisées et mobilisées autour du budget participatif et la participation citoyenne au développement local
  • Des fora communautaires sont organisés dans les quartiers /villages de la commune de Bouaké
  • Des projets retenus au cours des fora communautaires sont inscrits au budget de la commune.

L’évaluation finale du projet vise à Mesurer l’atteinte des résultats du projet, la durabilité, la pertinence, la cohérence, l’efficience, la reproductibilité. Ces principaux points ont été analysés, y compris les leçons apprises. La mission d’évaluation a été menée selon le plan suivant :

1- Préparation de la mission (élaboration de la matrice d’évaluation, préparation du questionnaire, revue documentaire)

2- Mission terrain (enquête auprès de la population, rencontre avec les acteurs clés)

3- Aide mémoire / restitution

4- Rapport final

Les outils de collectes de données utilisées ont été, les rencontres avec les parties concernées, les observations directes sur le terrain, l’enquête auprès des populations. La mission a rencontré le Secrétaire général de la Mairie de Bouaké, le Sous Préfet central de Bouaké, le Président du comité de pilotage du Projet, des Comités de Suivi à la Base (CSB, aussi bien ceux qui ont eu des projets intégrés au budget de la mairie que ceux dont les projets n’ont pas été intégrés). Certains projets de développement communautaire ont été visité (reprofilage de l’axe N’Dakro – Diahounou, le groupe scolaire de Sokoura à réhabiliter). De plus, six cent (600) questionnaires élaborés ont été administrés aux populations vivantes sur les zones géographiques couvertes par les trente (30) CSB redynamisé par le projet.

Les résultats obtenus.

Les entrevues révèlent une grande satisfaction des acteurs clés impliqués dans le projet. la majorité des répondants ont compris l’importance de leur rôle dans la gestion des affaires communales. L’information sur les buts du BP par les canaux de sensibilisation (campagne, radio) a atteint plus de la majorité des populations. Les CSB sont satisfaits du quota des projets inscrits au budget et se mobilisent pour l’augmentation du taux en 2016.

Les principales leçons et conclusions

1- Le budget participatif est accepté par tous les acteurs comme outil de gouvernance et de lutte contre la pauvreté ;

2- La Mairie de Bouaké adhère au processus et participe activement aux activités du BP ;

3- Une implication des autorités administratives et coutumières conditionnent l’appropriation du processus BP par les acteurs clés ;

4- Actualiser la stratégie de communication et de sensibilisation en l’adaptant aux cibles (tenir compte des niveaux d’instruction, recourir aux crieurs publics, et des contraintes environnementales) ;

5- L’adhésion renouvelée des communautés au processus BP est de voir les projets acceptés réalisés ;

6- Renforcer les capacités des ONG pour la vulgarisation du BP au sein des populations ;

7- Mettre en place une politique d’autonomisation des Comités de Suivi à la base

Comments

comments

2019-03-22T11:43:05+01:00
Traduire »