Point focal pour l’Afrique de l’Observatoire International |secretariat@oidp-afrique.org

Guinée – Mairie de Ratoma : le président de la délégation spéciale confère avec les populations à la base

Dans le but de connaître les préoccupations de ses populations à la base, la délégation spéciale de Ratoma, dirigé par Soulayemane Taran Diallo, a entrepris des visites dans les différents quartiers relevant de sa juridiction. La première étape a été Koloma 2 où la délégation a conféré avec les conseils des quartiers, les sages, les femmes et les jeunes de Koloma 1 ; Koloma 2 et de Koloma-Soloprimo. Les questions ont tourné autour de l’assainissement, de la sécurité et du manque d’infrastructures publiques, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi la rencontre.

Dans son discours de bienvenue, monsieur Mamadou Barry, chef adjoint du quartier Koloma 1, a, au nom des conseils des quartiers, salué l’initiative avant de dénoncer le manque d’infrastructures routières secondaires et l’insécurité qui règne dans ces trois quartiers. Une insécurité qui se manifeste, dit-il, à travers la délinquance juvénile et la criminalité. Il a ensuite remercié les autorités communales pour le choix porté sur leur localité pour abriter la première rencontre du genre.

Pour sa part, Mamadou Sylla, conseiller de la jeunesse de Koloma-Soloprimo, a salué le déplacement des autorités communales avant de formuler les doléances de ses pairs. Parmi celles-ci, il a cité la construction d’un lycée public ; l’évacuation des ordures, la canalisation des eaux usées et stagnantes, la rénovation du marché ; etc.

Face aux populations, le président de la délégation spéciale de Ratoma, Souleymane Taran Diallo a replacé l’évènement dans son contexte. « Pourquoi nous venons ici ? C’est que depuis que nous avons été installés, nous sommes allés dans les quartiers ; mais, très souvent, à un baptême, à un mariage ou prier dans une mosquée. C’est un peu différent de choisir venir rencontrer les populations, les écouter, les entendre et les comprendre, retenir ce qui vous préoccupe, quels sont vos problèmes à la base, etc. », a-t-il dit, avant de mettre cela dans ce qu’il a qualifié de « démocratie participative ».

Pour le maire de Ratoma, les autorités communales entendent désormais faire participer les populations dans la gouvernance de leur localité. « Nous sommes assis dans nos bureaux et nous entendons qu’il y a ceci et cela ; mais, nous avons décidé de venir vous entendre », a insisté Souleymane Taran Diallo.

Face aux préoccupations soulevées, le maire trouve trop « prétentieux » de promettre tout résoudre ; mais, il a quand même promis de faire son mieux. « Nous ne disons pas que nous pouvons résoudre tous les problèmes. C’est trop prétentieux. Ceux qu’on ne pourra pas résoudre, nous allons les remonter à qui de droit. C’est pour cela que nous sommes ici », a-t-il rassuré.

De son côté, monsieur Alimou Souaré, officier de l’Etat civil à la mairie de Ratoma a rappelé aux uns et aux autres l’importance de chercher les extraits de naissance des nouveaux nés mais aussi l’interdiction formelle de donner en mariage les filles de moins de 18 ans.

La rencontre a pris fin aux environs de 18 heures par des questions-réponses entre les populations et les responsables de la commune.

guineematin.com

Comments

comments

2017-08-23T13:39:34+01:00
Traduire »