Point focal pour l’Afrique de l’Observatoire International |secretariat@oidp-afrique.org

Sankuru : les ETDS de Tshumbe, Lubefu et Katakokombe sensibilisées au processus du budget participatif

Le COREF/PROFIT-CONGO poursuit ses actions. Déjà, les ETDS de Lodja, Lomela et Koleo en début de la semaine du 10 Octobre dernier, avaient été édifiées sur cette matière. Maintenant, le cap aura été fixé sur celles de Tshumbe, Lubefu et Katakokombe, toutes situées dans la province du Sankuru. Elles ont, à plus d’un titre, bénéficié eux aussi de la campagne de vulgarisation des résolutions du forum national sur les mécanismes de participation citoyenne aux finances publiques et sensibilisation au budget participatif.coref-profitcongo1

Cette fois-ci c’est Monsieur Willy MAKIADI MBUNZU, assistant du coordonnateur-interprovincial COREF/PROFIT-CONGO et l’expert Charles KAMANGA qui ont effectué le déplacement vers le pool de Tshumbe pour se livrer à cet exercice. Dans son mot de circonstance, Willy MAKIADI, assistant du coordonnateur COREF/PROFIT-CONGO, a rassuré les participants que le budget participatif constitue l’un des instruments des finances publiques que le Gouvernement de la République vient d’instaurer dans les provinces pilotes couvertes par COREF/PROFIT-CONGO. C’est le cas des provinces de l’Equateur, Mongala, Nord Ubangi, Sud Ubangi, Lomami, Kasaï Oriental, Sankuru, Nord Kivu, la Tshuapa et la Ville-Province de Kinshasa. Ces provinces ci-haut citées, a-t-il déclaré, se verront accompagner dans les années qui suivent, à l’instar de la province du Sankuru, dans le processus d’appropriation du budget participatif à travers les ETDS. Ce, non seulement parce que le développement commence à la base. Mais, aussi, parce que les responsables des ETDS qui seront sélectionnées décideront ensemble de leurs projets avec des citoyens de ces coins pour une croissance harmonieuse et un développement plus inclusif. Il a tenu aussi à faire savoir aux émissaires des ETDS de Tshumbe, Lubefu et Katakokombe réunies pour la séance que la vulgarisation des conclusions du forum national dans la province du Sankuru constitue la dernière phase de la sensibilisation. Ce qui permettra au COREF/PROFIT-CONGO de procéder au ciblage des ETDS avec des critères vérifiables pour un meilleur accompagnement. Aux uns et aux autres, Willy MAKIADI a demandé de capitaliser ces nouvelles connaissances qui serviront d’outil dans la définition et la réalisation desdits projets. Pour terminer, il en a appelé à la mobilisation des recettes publiques à travers l’implication de la société civile et la FEC, c’est-à-dire, le paiement des impôts et taxes afin de concrétiser l’approche budget participatif. Il n’a pas manqué de saluer l’adhésion de la province du Sankuru, de manière générale et, l’engagement des autorités, en particulier, pour avoir intégrer ce processus. A son tour, le chef de secteur de Tshumbe a, au nom de l’autorité provinciale, remercié le COREF/PROFIT-CONGO et, à travers lui, les partenaires techniques et financiers. A savoir, la Banque Mondiale, la Coopération Britannique, le Royaume de la Belgique ainsi que le Gouvernement de la République pour leur apport respectif à la réussite de ces travaux. Il a salué notamment le triple avantage que procure l’approche budget participatif. Il s’agit, en clair, de l’amélioration de l’offre et de la fourniture des services aux populations, la meilleure gestion et l’appropriation des recettes budgétaires des ETDS.

Le choix opéré sur la province du Sankuru et spécifiquement sur les territoires de Tshumbe, Lubefu et Katakokombe, constitue selon lui un privilège qui va tout droit au cœur. C’est là un motif de fierté, les forces vives et la population de ces coins resteront à jamais marqué par ce geste, à l’en croire. Par ces mots, il a réaffirmé au nom de l’autorité, l’adhésion de la province du Sankuru et l’implication des ETDS sélectionnées dans la réussite de ce processus. Ici, il a émis le vœu de voir l’intégration de ce mécanisme de la démocratie participative dans la province de Sankuru être chose faite auprès de l’Assemblée Provinciale pour l’édit budgétaire à venir. Il a, en définitive, appelé tout le monde à s’approprier cet outil de changement qui est l’approche du budget participatif. Un instrument qui exige à la fois le respect des principes, des valeurs et des procédures. La mise en place du groupe de travail budget participatif province du Sankuru pool de Tshumbe et la présentation de la proposition de lancement des processus de ciblage des ETDS faite par l’expert Charles KAMONGA ont sanctionné la fin de ces travaux.

lire plus : www.laprosperiteonline.net

Comments

comments

2016-10-26T12:43:14+02:00
Traduire »